Être coopérateur de Fan(e)s de carotte, en pratique, c’est


Bonjour, nous sommes dans des démarches de "restructurations" administratives, et comme vous le savez probablement, cela prend du temps! L'achat de "parts de coopérative" n'est plus d'actualité. Vous pourrez bientôt devenir "obligataires" de Fan(e)s de Carotte. Plus d'explications et de clarifications très vite... merci de votre compréhension!

A bientôt!

 

  • Contribuer à la création d’une structure autonome et viable
  • Faire un investissement éthique
  • Pouvoir participer aux décisions et aux choix qui traceront le futur de la coopérative
  • Pouvoir participer aux assemblées générales
  • Bénéficier d’un pourcentage de réduction sur vos achats à la (future) épicerie bio
  • En cas d’achat de plus que 4 parts, avoir droit aux dividendes
La part sociale de notre coopérative est fixée à 50 euros. Vous pouvez acheter 100 parts maximum (cliquez ici pour acheter).
L’achat de parts d’une entreprise expose à un risque financier, toutefois limité à la totalité de l’investissement.
 
Note 18/11/2015 : les coopérateurs bénéficient désormais automatiquement d'une réduction de 10% sur les quelques premiers produits d'épicerie dans le magasin en ligne (uniquement via achat par l'épicerie en ligne, pas au jardin maraicher). Si vous êtes bien coopérateur, les prix qui s'affichent sur le site quand vous êtes connecté sont déjà les prix "coopérateurs" !
 
Questions-réponses
 
Quelles sont les conséquences d’une prise de part ?
 
Prendre des parts dans la coopérative signifie en devenir copropriétaire. Cela vous permet de participer aux assemblées générales et de participer aux décisions concernant la coopérative.
Vous aurez une relation proche avec la coopérative, vous serez informé en permanence de ses activités.
Vous bénéficierez d’un pourcentage de réduction sur vos achats à l’épicerie bio de la coopérative.
En outre, si vous êtes propriétaire de plus de 4 parts et suivant les décisions de l’assemblée générale, vous pouvez recevoir, sous forme de dividendes, une partie limitée des bénéfices que la coopérative va réaliser.
 
Puis-je revendre mes parts ? Comment ?

Vous pouvez revendre vos parts à tout moment : soit à la coopérative (il s’agit alors d’un remboursement), soit à un autre coopérateur.
La valeur de remboursement sera calculée à la fin de l’exercice comptable durant lequel vous demandez le remboursement car c’est lors de la clôture de la comptabilité d’une année qu’on pourra calculer la valeur réelle d’une part après le bilan de la société. La valeur peut donc diminuer sous les 50 euros de départ.
Le remboursement de votre part doit avoir lieu dans les 6 mois de l’approbation des comptes. Sur décision motivée, le conseil d’administration peut toutefois décider d’échelonner le remboursement sur 3 ans (dans les faits, c’est lorsqu’il s’agit de très grosses sommes).
Il n’est pas prévu de réaliser une plus-value lors d’un remboursement ou d’une revente : la valeur d’une part ne pourra pas dépasser sa valeur de départ (50 euros) indexée.
 
Qui peut prendre part à la coopérative ?
 
Les statuts prévoient que pour prendre une part de la société, une personne, association ou entreprise doit obtenir l’agrément du conseil d’administration. L’objectif est de bloquer la possibilité de prendre des parts à des personnes qui s’éloignent trop des valeurs de la coopérative. Comme ce cas de figure devrait être rarissime, dans la pratique il suffit que le candidat coopérateur verse le montant des parts sur notre compte et le conseil d’administration l’admettra, en principe, systématiquement comme nouveau coopérateur.
 
Quels sont les risques encourus à prendre des parts ?
 
Le risque que vous encourrez, comme dans toute prise de part d’une société, est de voir la coopérative en difficulté financière avec comme conséquence que vos parts perdent une partie de leur valeur ou, pire encore, que la société tombe en faillite et donc que vous ne puissiez revendre vos parts car elles auraient perdu toute leur valeur.
Cette hypothèse est théoriquement toujours possible car créer une société comporte des risques mais elle est à relativiser vu le soin particulier avec lequel nous avons réalisé le plan financier et la gestion professionnelle que nous nous engageons à mettre en œuvre. De plus, avant de devenir une société coopérative, Fan(e)s de carotte était stable financièrement depuis 4 ans.
Les différents organes : conseil d’administration et assemblée générale sont là pour encadrer le fonctionnement de la société et veiller à sa saine gestion.
Sachez que vous n’êtes jamais engagés pour plus que la valeur de vos parts.
 
Qu’est-ce qu’un coopérateur garant ?
 
Le coopérateur garant est en quelque sorte responsable du respect des valeurs de la coopérative. C’est pour cela qu’il est prévu dans les statuts de la société que pour les décisions prises par l’assemblée générale, il faille obtenir à la fois la majorité des votes chez les coopérateurs ordinaires et la majorité des votes chez les coopérateurs garants (voir Quels sont les organes de la coopérative ?).
Les fondateurs sont les premiers coopérateurs garants.
Pour devenir coopérateur garant, un vote en assemblée générale est nécessaire.
Enfin, il est prévu par les statuts de la société que le conseil d’administration soit composé en majorité d’administrateurs dont la candidature au poste d’administrateur aura été présentée par les coopérateurs garants.
Afin de garantir une bonne représentativité, le nombre de coopérateurs garants devrait atteindre au minimum 20% du nombre total des coopérateurs.
 
Quels sont les organes de la coopérative ?
 
Il faut retenir que ce sont les statuts qui définissent les relations à l’intérieur de la société : entre coopérateurs, lors d’une assemblée générale, pour le conseil d’administration…
L’assemblée générale comprend l’ensemble des coopérateurs. Elle vote sur les grandes orientations de la société, elle nomme les administrateurs, elle arrête les comptes annuels, prépare la saison suivante et elle décharge les administrateurs de leur gestion pour l’exercice qui s’est achevé. 
L’assemblée générale peut modifier les statuts et le siège de la société. 
Les convocations à l’assemblée générale s’effectuent par la poste ou par courriel. Au moins deux assemblées générales ont lieu chaque année, une en avril pour approuver les comptes et bilans, une en hiver où les coopérateurs pourront décider des choix pour la saison suivante. 
Pour les votes en assemblée générale, chaque coopérateur dispose d’une voix quel que soit le nombre de parts sociales qu’il détient. Cependant, afin de préserver les valeurs de la coopérative, les décisions sont prises à une double majorité. Cette double majorité consiste à la fois en la majorité absolue des voix présentes ou représentées des coopérateurs garants et en la majorité simple des voix présentes ou représentées des coopérateurs ordinaires. Lorsqu'une décision ne peut être prise à la double majorité, celle-ci est reportée une seule fois à la prochaine assemblée, qui statue alors à la majorité absolue des voies présentes ou représentées. 
Le conseil d’administration est composé de 4 à 12 administrateurs nommés pour une période de 3 ans mais révocables par l'assemblée générale. Le conseil d’administration est chargé d’appliquer les orientations définies par l’assemblée générale. Normalement, il se réunit une fois par mois. Le conseil d’administration est responsable de la gestion de la société. Les mandats au sein du conseil d’administration sont gratuits.
Les votes au conseil d’administration se font à la majorité absolue.
Le conseil d’administration peut conférer la gestion journalière de la société ainsi que la représentation de la société à un ou plusieurs administrateurs-délégués. Ce sont ces personnes qui seront amenées à effectuer au nom de la coopérative les opérations courantes telles que réception de colis, commande de matériel, ...
 
Affectation des bénéfices
 
Les statuts prévoient que si la coopérative réalise des bénéfices, au moins 5% seront prélevés pour constituer la réserve légale (ce prélèvement cesse d’être obligatoire lorsque le fonds de réserve atteint un dixième du capital social; il doit être repris si la réserve légale vient à être entamée).
L’assemblée générale décidera de quelle manière sera réparti le reste des bénéfices, conformément aux règles suivantes hiérarchisées comme suit :
 
  1. Une partie sera affectée à la réalisation des finalités sociales de la coopérative.
  2. Une partie peut être versée au fonds de réserve ou dans des fonds spéciaux.
  3. Une partie peut être accordée aux détenteurs de plus de 4 parts pour un dividende. Le taux de ce dividende ne pourra en aucun cas excéder 6% (taux maximum prévu par la loi pour les coopératives à finalité sociale). Le dividende n’est compté qu’à partir de la 5e part.
  4. Une ristourne peut être accordée aux coopérateurs.
En pratique, comment faire pour acheter des parts ?
 
Cliquez sur “Acheter” puis sur “Parts de Coopérateur sur ce site. Une fois le paiement des parts effectué, vous recevrez une confirmation de votre admission en tant que coopérateur.
 
Vous pouvez aussi acheter des parts au moyen du formulaire suivant : Je souhaite devenir coopérateur.pdf